Projection – Débat “Along the sea” d’Akio Fujimoto

http://www.inalco.fr/evenement/projection-debat-along-sea-akio-fujimoto

Dates : Jeudi 8 décembre 2022 – 18:30

Lieu : Inalco, PLC (65, rue des Grands Moulins – 75013 Paris ) – Auditorium

Ce film a été primé par le jury Inalco lors du Festival international des cinémas d’Asie (FICA) 2022. Il s’agit de sa première projection à Paris.

Résumé An, Nhu et Phuong, trois jeunes femmes vietnamiennes d’une vingtaine d’années, sont venues au Japon comme stagiaires. Débordées de travail, mal rémunérées et incapables de discuter avec leur patron qui a confisqué leurs passeports à leur arrivée au Japon, elles décident de s’échapper et deviennent donc des résidentes illégales dans ce pays. Dan, un intermédiaire vietnamien, leur propose de travailler pour un pêcheur. Elles pourront aussi être hébergées gratuitement dans un hangar. Après un long voyage en train et en ferry, elles arrivent dans le paysage enneigé du nord du Japon. Les parents de Phuong continuent de la presser de leur envoyer de l’argent, car ils comptent sur son travail à l’étranger pour les aider à vivre. Malgré les conditions de travail illégales, les trois se sentent soulagées car, en plus de trouver un emploi, elles ont également doublé leur salaire. Phuong tombe soudainement au sol, frappée d’une douleur intense. Inquiètes, An et Nhu l’emmènent à l’hôpital, mais elle se voient refuser son admission n’ayant pas de carte d’identité. Phuong commence alors à chercher comment obtenir de faux papiers.

La projection sera suivie d’un débat en présence de :

Cam Thi DOAN, Professeure des Université à l’Inalco, chercheuse à l’IFRAE et directrice de la collection “Littérature vietnamienne contemporaine” aux Éditions Riveneuve.

Jean-Michel BUTEL, japonisant, ethnologue, Maitre de conférences à l’Inalco et chercheur à l’IFRAE, membre du jury Inalco du FICA 2022.

Les cadeaux diplomatiques offerts par le Japon aux pays européens (1856-1864)

Cette journée d’étude réunira des conservateurs de musées et universitaires afin de réfléchir ensemble sur des peintures, laques, porcelaines, textiles et autres objets offerts par le gouvernement japonais aux pays européens (Grande-Bretagne, France, Pays-Bas, Prusse, Russie et Portugal) entre 1856 et 1864, dans le cadre de relations diplomatiques naissantes. Ce travail de recherche déclenché par des redécouvertes à la faveur d’expositions à Lisbonne (2018), Fontainebleau (2021) et Londres (2022) permettra de réfléchir sur les trajectoires différenciées de ces cadeaux, selon les pays européens. On les inscrira aussi dans leur contexte de production, par une comparaison avec des cadeaux offerts par le Japon à la Corée, entre le XVIIe et le XIXe siècle.

http://www.inalco.fr/actualite/journee-etude-cadeaux-diplomatiques-offerts-japon-pays-europeens-1856-1864-28-novembre 

Référente : estelle.bauer@inalco.fr

Lieu : Maison de la Recherche, Auditorium Dumezil
2 rue de Lille, Paris 7e
Date : 28 novembre 2022, 9h-18h

Dynamiques territoriales dans le Japon contemporain

Il s’agit d’une première séance de travail de l’axe « Dynamiques territoriales » dont le projet a été engagé cette année avec les membres du groupe « Populations japonaises » de l’IFRAE et du CRCAO. À l’occasion de cette première séance, nous proposons de discuter l’utilisation des notions associées au « territoire(s)» ainsi qu’à ses représentations dans le contexte japonais, dans les travaux de chacun.e de nos membres. En ménageant un temps généreux aux discussions et échanges, les présentations qui interrogent cette notion et ses représentations ont pour objectif de nourrir, stimuler et lancer des discussions.

Journée d’études organisée par Naoko Tokumitsu, Alice Berthon et Kenjiro Muramatsu, dans le cadre du projet Populations japonaises (Ifrae/CRCAO).

Intervenants : Alice Berthon, Kenjirô Muramatsu, Nicolas Pinet, Naoko Tokumitsu, Yoshida Aki

Référentes : naoko.tokumitsu@inalco.fr, alice.berthon@univ-grenoble-alpes.fr 

Lieu : salle 575F. Halle aux farines (UPC – université Paris-Cité), 

Date : 18/11/2022, 13h30-17h

Écrire dans la langue d’un Autre non-occidental

Dates : Vendredi 14 octobre 2022 – 09:30 – 16:15
Lieu :  Salle 4.23, Pôle des langues et civilisations orientales, Inalco, 65 rue des Grands Moulins, 75013 Paris

Organisée par Mayumi Shimosakai (REMELICE, Université d’Orléans) et Aki Yoshida (Ifrae, Inalco).

Entrée libre, dans la limite des places disponibles

Le choix de la langue d’écriture est une question majeure pour les écrivain·e·s en situation de plurilinguisme. Le rapport de force entre les différentes langues les conduit parfois à utiliser une autre langue que leur langue maternelle, voire même les y contraint. Pascale Casanova explique le bilinguisme collectif en terme de domination[1]. Son observation porte en particulier sur le bilinguisme entre langues occidentales dominantes et langues « non dominantes ». De telles situations linguistiques, résultant le plus souvent de la colonisation, ont donné naissance aux littératures africaine, maghrébine, latino-américaine, caribéenne, etc., écrites en français, anglais ou espagnol.
Cependant, la langue de l’Autre dans laquelle un·e auteur·e écrit peut être différente, quand le rapport de domination s’est établi hors du contexte de la colonisation occidentale. Comment ces auteur·e·s sont-elles/ils alors conduits à faire ces choix de langue ? Quelles sont les stratégies d’écriture adoptées ? Notre objectif est de dresser un état des lieux de ces littératures écrites dans la langue de l’Autre hors de la sphère occidentale et d’en examiner les enjeux et les perspectives. 

[1] Pascale CASANOVA, La Langue mondiale, Traduction et domination, Paris, Le Seuil, p. 17.

© Geospatial Information Authority of Japan.

PROGRAMME

9h30-9h45 : Accueil

9h45-10h : Ouverture par BAYARD SAKAI Anne

10h-10h40
PELOUX Gérald « Katakana ou caractères latins ? : Le peuple aïnou face à la colonisation linguistique »

10h40-10h50 : Pause

10h50-11h30
SHIMOSAKAI Mayumi « Cocktail Party d’Ôshio Tatsuhiro : Plurilinguisme et dissonances »

11h30-12h10
MACONI Lara « Débats linguistiques et stratégies de ‘tibétanisation’ dans la littérature tibétaine d’expression chinoise : l’exemple de Yidam Tsering »

12h10-14h : Déjeuner

14h-14h40
AGSOUS Sadia « Langues, littératures, post-colonialisme et construction culturelle : l’expérience de l’espace culturel bilingue arabe-hébreu palestinien en Israël »

14h40-15h20
YOSHIDA Aki « La Littérature d’expression japonaise dans le contexte postcolonial »

15h20-16h
ANDRO UEDA Makiko « Coupures pour être avec : la poésie de KIM Shi-jong »

16h-16h15 : Clôture

Penser le Japon moderne 

Animateurs : MM. Emmanuel Lozerand et Michael Lucken (Inalco-Ifrae)

Objectif : Formation des doctorants et jeunes chercheurs à la réflexion théorique critique.

Destiné principalement, mais non exclusivement, aux doctorants et aux postdocs de l’Ifrae. Ouvert également aux étudiants de M2 recherche motivés, ainsi qu’à tous les collègues intéressés.

Thématique générale :
Essayer de mieux penser les caractéristiques du Japon moderne (au sens large, du 19e à aujourd’hui).
Considérer, sans limitation de domaines (art, politique, religion, littérature, société…), les « œuvres » (au sens large : œuvres d’art, mais aussi lois, institutions, pratiques…) comme les produits d’une imagination spécifique dont on cherchera à inventorier les formes et à comprendre les dynamiques.

Trois/quatre séances par an.

Pour 2021-2022 :

  • Séance inaugurale : mardi 4 octobre 14h-17h, Salle Silvestre de Sacy, Maison de la recherche
    “L’imagination japonaise moderne”
    Michael Lucken : “Sōzō ou les lignes de force de l’imagination japonaise : à partir de l’œuvre de Miyazaki Hayao”
    Emmanuel Lozerand : Les formes de l’imagination (japonaise) moderne
    Discussion générale
  • 2e séance : jeudi 15 décembre 9h30-12h30, Salle Silvestre de Sacy, Maison de la recherche
  • une séance en février/mars (à fixer)
  • une séance en mai/juin (à fixer)

Les séances ont lieu « en présence », rue de Lille, à la Maison de la recherche.

Les jours de la semaine et les horaires ne seront pas fixes pour éviter des impossibilités récurrentes.

Un lien Zoom sera néanmoins fourni (sur demande) à ceux qui ne peuvent venir sur place, et les enregistrements Zoom seront mis à disposition des personnes intéressées.

Conférence – lecture de poésie par ITÔ Hiromi

Dates : Samedi 18 juin 2022 – 17:00 – 19:00
Lieu : Salle 479 C, Université Paris Cité, Grands Moulins, 5 rue Thomas Mann, 75013 Paris

La conférence-lecture sera introduite par Makiko UEDA-ANDROCécile SAKAI et Anne BAYARD-SAKAI
上田=アンドロ・眞木子 : 現代詩と女性性について
坂井セシル : 伊藤比呂美の場所
坂井=バヤール・アンヌ、伊藤比呂美
対談 :「今詩を書くこと、作品をめぐって」

伊藤比呂美、朗読会
「カノコ殺し」「ナシテ・モーネン」「意味の虐待」
「河原荒草」(2006年)より 「とげ抜き・新巣鴨地蔵縁起」(2007年)より

ITÔ Hiromi : née en 1955 à Tokyo, elle est aujourd’hui l’une des plus grandes poétesses du Japon. Son œuvre puissante et audacieuse, en vers libres, s’inscrit initialement dans des thématiques féministes qui croisent les questions du corps, de la sexualité, de la langue, de la domination. Après être restée plus de vingt ans en Californie, ITÔ, de retour au Japon, à Kumamoto, explore aujourd’hui dans une perspective bouddhiste les contours de la maladie et de la mort. Auteure d’une douzaine de recueils poétiques, elle a également publié des romans et des essais importants. Ses œuvres sont traduites en anglais et en allemand, notamment :Itô, Hiromi (2009), Killing Kanoko: Selected Poems of Hiromi Itō, translated by Jeffrey Angles. Notre Dame, Action Books.

  • Itô, Hiromi (2014), Wild Grass on the Riverbank, translated by Jeffrey Angles. Notre Dame, Action Books.
  • Itô, Hiromi (1997), Mutter töten, translated by Irmela Hijiya-Kirschnereit. St. Pölten, Austria: Residenz verlag GmbH.
  • Itô, Hiromi (2021), Dornauszieher – Der fabelhafte Jizô von Sugamo, translated by Irmela HijiyaKirschnereit, Matthes & Seitz Berlin.
Pour tout contact et s’inscrire :
cecile.sakai@u-paris.fr ou anne.bayardsakai@inalco.fr

Atelier de traduction poétique, autour et en présence d’ITÔ Hiromi

Dates : Lundi 20 juin 2022 – 15:00 – 18:00
Lieu : Salle de Sacy, Inalco, Maison de la recherche, 2 rue de Lille, 75007 Paris

Atelier coorganisé par l’Ifrae et le CRCAO. Avec la collaboration de l’université livre de Berlin. 

Session de traduction collective de quelques œuvres poétiques d’ITÔ Hiromi, en présentiel, notamment :「カノコ殺し」「意味の虐待」et autres.
Les documents seront distribués sur place.

ITÔ Hiromi : née en 1955 à Tokyo, elle est aujourd’hui l’une des plus grandes poétesses du Japon. Son œuvre puissante et audacieuse, en vers libres, s’inscrit initialement dans des thématiques féministes qui croisent les questions du corps, de la sexualité, de la langue, de la domination. Après être restée plus de vingt ans en Californie, ITÔ, de retour au Japon, à Kumamoto, explore aujourd’hui dans une perspective bouddhiste les contours de la maladie et de la mort. Auteure d’une douzaine de recueils poétiques, elle a également publié des romans et des essais importants. Ses œuvres sont traduites en anglais et en allemand, notamment :

  • Itô, Hiromi (2009), Killing Kanoko: Selected Poems of Hiromi Itō, translated by Jeffrey Angles. Notre Dame, Action Books.
  • Itô, Hiromi (2014), Wild Grass on the Riverbank, translated by Jeffrey Angles. Notre Dame, Action Books.
  • Itô, Hiromi (1997), Mutter töten, translated by Irmela Hijiya-Kirschnereit. St. Pölten, Austria: Residenz verlag GmbH.
  • Itô, Hiromi (2021), Dornauszieher – Der fabelhafte Jizô von Sugamo, translated by Irmela HijiyaKirschnereit, Matthes & Seitz Berlin.

Pour tout contact et s’inscrire :
cecile.sakai@u-paris.fr ou anne.bayardsakai@inalco.fr

Kokin Waka Shû. Recueil de poèmes japonais d’hier et d’aujourd’hui

Michel Vieillard-Baron (trad.), “Kokin Waka Shû. Recueil de poèmes japonais d’hier et d’aujourd’hui”. Les belles lettres, Paris, 2022, 520p.

« La poésie du Yamato a pour semence le coeur humain et s’épanouit en une myriade de feuilles, les mots. »
Le Recueil de poèmes japonais d’hier et d’aujourd’hui est la première des anthologies de poèmes en japonais compilée sur ordre impérial, vers 905. Il a marqué de manière définitive la sensibilité nationale par l’attention extrême qu’il porte au déroulement des saisons et de l’amour. Son influence sur la littérature postérieure est considérable. 
Le Recueil rassemble mille cent onze poèmes, de plus de cent auteurs, y compris des femmes, représentant un siècle et demi de création poétique. C’est une œuvre originale, dont le propos et la structure sont parfaitement concertés. 
Cette traduction intégrale, soigneusement annotée, est la première en français.

Source : Les belles lettres

Géopolitique et géoéconomie du monde contemporain : Puissance et conflits

Guibourg Delamotte, Cédric Tellenne (dir.), “Géopolitique et géoéconomie du monde contemporain : Puissance et conflits”. Manuels repères (coll.), La découverte, Paris, 2021, 632.

Vingt ans après le 11 septembre 2001, le monde continue de connaître des soubresauts majeurs et de profondes recompositions de puissances. L’ordre international mis en place peu après la Seconde Guerre mondiale est remis en cause. La géopolitique et la géoéconomie permettent d’analyser ces changements, et c’est l’ambition de ce manuel que d’offrir les clefs de compréhension du monde contemporain (XXe et XXIe siècles).
Cet ouvrage traite dans une première partie des grandes lignes de force géopolitiques et géoéconomiques du monde d’aujourd’hui, en lien avec l’affirmation d’un contexte général de mondialisation qui en complexifie la lecture. Il en donne les principaux instruments d’analyse en s’appuyant sur la notion de puissance, étudiée d’un point de vue tant théorique que pratique et inscrite dans une chronologie rigoureuse. La seconde partie est régionale : ses auteurs y explorent les enjeux de sécurité des aires continentales et des principales puissances qui y évoluent. Entre rivalités, conflits et coopérations, les relations intra- et interzones sont passées au crible d’un examen critique à plusieurs échelles.
Ce livre s’adresse aux lycéens, aux étudiants en classes préparatoires et des IEP, mais intéressera également toute personne qui s’interroge sur le cours de l’histoire immédiate.

Source : La Découverte

The Abe Legacy. How Japan Has Been Shaped by Abe Shinzo

James Brown, Guibourg Delamotte, Robert Dujarric (ed.),”The Abe Legacy. How Japan Has Been Shaped by Abe Shinzo” Lexington Books, Maryland, 2021, 316p.

The book offers a study of a fascinating political personality, that of Japanese prime minister Abe Shinzō (2012-2020). Abe’s political career was boosted by his predecessor Koizumi Jun.ichirō and he seemed extremely promising at 51 when he rose to become the youngest Cabinet Secretariat chief, however once in power in 2007 he disappointed by resigning after only one year. Yet, he rose again in 2012 to become the longest-serving prime minister of Japan’s history since the end of the Meiji Era (1868-1912), when Japan went through a radical process of modernization and westernization, becoming a major military and imperialist power in the process.

The book seeks to answer three questions. How could Abe Shinzō remain in power for nearly a decade in a country where prime ministers usually have much shorter terms, in some cases of only one year? He remained in power in spite of the fact that he sought to conduct massive reforms. What was the policy mix devised to keep voters happy, while promoting structural reforms and growth? He was in power for almost ten years. What is his legacy: what remains of his tenure as chief executive?

Source : Rowman & Littlefield