IFRAE-UOS Joint Seminar

Dates : Lundi 17 janvier 2022 – 17:30 – 21:00
Lieu : Zoom
Pour demander le lien zoom, merci d’écrire à cette adresse : ifrae@inalco.fr 

Session 1 (9:30~11:00)
Chair: Hui-Yeon Kim (Adjoint director of IFRAE)

Presenter:
Boram Kim (Researcher at Center for Cooperation & Co-Prosperity)
« Incongruity between family policy for increasing fertility rate and immigration policy »

Cai Chen (M.A. in Transnational Migrations, University of Lille)
“Sexuality and Mobility: the Trajectories of Gay Students from China to France and beyond”

Hélène Le Bail (CNRS, CERI-Sciences Po Paris, French Collaborative Institute on Migration)
« Aren’t Sex Workers Women? Political measures to fight against sexual and sexist violence in France and the case of Chinese migrant sex workers »

Discussant: Hyungha Lee (Prof. UOS)

Session 2 (11:10~12:40)
Chair: Minjeoung Kim (Prof. UOS)

Presenter:
Anaïs Cornier (PhD candidate, Inalco, IFRAE.)
« Impact of Feminist Social Movements on Sexual Violence : the case of Japan »

Hyeonah Kim (PhD candidate at University of Seoul)
“Gender Parity in Bolivia”

AYE CHAN MOE (Master student University of Seoul)
« Feminisation of poverty: ASEAN’s plans and progress »

Discussant: Jin Moon Jeong (Prof. UOS)

State Building through Political Disunity in Republican China

Numéro spécial de la revue Twentieth-Century China (vol. 47, n°1, janv. 2022), co-édité par Xavier Paulès et David Serfass, intitulé « State Building through Political Disunity in Republican China »
Table des matières : http://hstcconline.org/twentieth-century-china/

→  Le numéro en ligne

Table of Contents

Editorial  by MARGHERITA ZANASI

Special Issue: State Building through Political Disunity in Republican China
Xavier Paulès and David Serfass, Guest Editors

Introduction. Questioning the Teleology of the Central State in Republican China
Xavier Paulès and David Serfass

The Rise of Municipal Government in Early Twentieth-Century China: Local History, International Influence, and National Integration 
Kristin Stapleton

War, Disunity, and State Building in China, 1912–1949 
Emily M. Hill

Migration and State Making: A Beiyang Settlement Scheme along the Amur in 1921
Pierre Fuller

Warlords at Work: Four Crucial Realms and Four Dynamics of State Building in Republican China, 1916–1937
Xavier Paulès

A Critical Dimension of State Building: Taxation in Nationalist China, 1928–1949
Xiaoqun Xu

Health and State Making: The Expansion of State Health Services during the War of Resistance against Japan (1937–1945)
Nicole Elizabeth Barnes

Collaboration and State Making in China: Defining the Occupation State, 1937–1945
David Serfass

Review Essay

Subject to the State: Language and Data in Twentieth-Century China 
Rebecca E. Karl

Book Reviews (online at muse.jhu.edu/journal/390)

Jeremy Brown, June Fourth: The Tiananmen Protests and Beijing Massacre of 1989, reviewed by Brian DeMare.

John A. Crespi, Manhua Modernity: Chinese Culture and the Pictorial Turn, reviewed by Li Guo.

Peter E. Hamilton, Made in Hong Kong: Transpacific Networks and a New History of Globalization, reviewed by Kent Wan.

Jie Li, Utopian Ruins: A Memorial Museum of the Mao Era, reviewed by Di Luo.

Xiaoyuan Liu, To the End of the Revolution: The Chinese Communist Party and Tibet, 1949–1959, reviewed by C. Patterson Giersch.

Yvon Wang, Reinventing Licentiousness: Pornography and Modern China, reviewed by Leon Antonio Rocha.

Peter Zarrow, Abolishing Boundaries: Global Utopias in the Formation of Modern Chinese Political Thought, 1880–1940, reviewed by Matthew Galway.

(source : Project Muse)

David Serfass est Maître de conférences en histoire de la Chine et de l’Asie orientale, à l’Inalco, et membre du comité de rédaction de la revue Etudes chinoises.

Xavier Paulès est Maître de conférences à l’EHESS, et membre du CECMC.

Questioning the Teleology of the Central State in Republican China

Xavier Paulès, David Serfass, « Questioning the Teleology of the Central State in Republican China », Twentieth-Century China, vol. 47, n°1, janv. 2022, p. 3-10.
https://muse.jhu.edu/article/842938

→  L’article en ligne

No doubt the expansion of the reach of the state can be considered one of the prominent features of the twentieth century. Many studies have described this process in Western Europe and beyond. In the case of China, however, there is a marked tendency in the historiography to assume that, except for the Qing dynasty’s lastditch efforts to modernize from 1901–1911 with the New Policies (新政 xinzheng) reforms and a short-lived attempt during the Nanjing Decade (1928–1937), the first half of the twentieth century represented, for the most part, a discontinuation in the process of state building.
It was in order to question this assumption that we organized a conference on « State-Building through Political Disunity in Republican China, » held in Paris at EHESS (École des hautes études en sciences sociales) in September 2018. The idea was to target the Republican period (1912–1949) as one of critical importance in the process of state building in modern China. (source : Project Muse)

David Serfass est Maître de conférences en histoire de la Chine et de l’Asie orientale, à l’Inalco, et membre du comité de rédaction de la revue Etudes chinoises.

Collaboration and State Making in China: Defining the Occupation State, 1937–1945

David Serfass, »Collaboration and State Making in China: Defining the Occupation State, 1937–1945″, Twentieth-Century China, vol. 47, n°1, janv. 2022, p. 71-80.
https://muse.jhu.edu/article/842935

→  L’article en ligne

Recent works on collaboration during the Second Sino-Japanese War (1937–1945) have contributed much to the field by focusing on the concrete functioning of institutions in occupied China. Yet, a more systematic definition of the process by which these institutions took shape is necessary in order to better understand how state making in occupied China relates to the longue durée of the Chinese state, on the one hand, and to Japan’s imperial endeavor, on the other. This article aims to fill this gap by proposing a new definition of state making in occupied China and providing an overview that clarifies both the chronology of the occupation state and the roles of key actors within it. Ultimately, it makes the case for a reassessment of the occupation state as one of the competing political realms that contributed to shape the modern Chinese state. (source : Project Muse)

David Serfass est Maître de conférences en histoire de la Chine et de l’Asie orientale, à l’Inalco, et membre du comité de rédaction de la revue Etudes chinoises.

古文書 : 奴婢의 삶과 朝鮮社會 [La vie des Nobi (« esclaves ») et la société de Chosŏn vues à travers les komunsŏ (古文書)]

Dates : Mardi 25 janvier 2022 – 17:00 – 18:30
Lieu : Salle 4.23, Inalco, 65 rue des Grands Moulins 75013 Paris

L’IFRAE (UMR 8043) a le plaisir de vous inviter à la conférence de Mme KIM Kyeong-Sook (金景淑), professeur à l’Université Nationale de Séoul et spécialiste de l’époque de Chosŏn (朝鮮, 1392-1897). 

Conférence en coréen

Testament d’un Nobi (1540)

Résumé :
고문서는 과거 사람들의 삶의 현장에서 생산된 낱장 문서로 당대인들의 생생한 목소리와 구체적인 삶의 모습이 담겨 있다. 한국사에서 노비는 최하위 신분으로 예속적이고 수동적 존재로 알려져 왔지만, 고문서는 그들의 능동적이고 주체적인 행위자로서의 모습을 보여준다. 본 특강에서는 노비의 재산 소유, 청원・소송 활동, 문자 능력, 그리고 노비의 노비 소유에 이르기까지 그들의 다양한 모습을 고문서를 통해 확인하고, 이를 통해 조선 사회를 재구성하는 새로운 시각을 제시하고자 한다. 

On appelle komunsŏ (古文書) les documents en feuille produits dans la vie quotidienne des gens du passé. Ils recèlent voix vives et scènes de vie concrètes de ces derniers. En histoire de Corée, les Nobi sont connus comme ayant le statut social le plus inférieur et étant des êtres dépendants et passifs. Or, les komunsŏ révèlent leurs faces d’acteurs autonomes et actifs. Dans cette conférence seront abordés les sujets portant sur leurs divers aspects tels que propriété privée, activité de pétition et de procès, aptitude scripturale et possession de Nobi (par les Nobi eux-mêmes). Ce sera l’occasion de présenter un nouvel angle d’approche en vue d’une nouvelle écriture de la société de Chosŏn.    

Organisateur : KIM Daeyeol, dkim@inalco.fr

Redevenir des héros

David Serfass, « Redevenir des héros », Le Point, 16 décembre 2021 (chapô : « Pour mieux légitimer sa place de superpuissance dont elle estime avoir été spoliée en 1945, la Chine réinterprète sa guerre de quatorze ans contre le Japon. Une révision à double tranchant qui implique Taïwan. »).

→ L’article en ligne (réservé aux abonnés)

« Pour mieux légitimer sa place de superpuissance dont elle estime avoir été spoliée en 1945, la Chine réinterprète sa guerre de quatorze ans contre le Japon. Une révision à double tranchant qui implique Taïwan.

Plus gros succès chinois du box-office en 2020, le film La Brigade des 800, réalisé par Guan Hu, met en scène un épisode fameux de la guerre sino-japonaise (1937-1945). Entre le 26 octobre et le 1er novembre 1937, 423 soldats chinois, qui prétendent être le double pour effrayer l’ennemi, se retranchent dans un entrepôt de Shanghai et opposent une résistance acharnée aux troupes japonaises. Leur courage n’infléchit pas le cours de la guerre, qui voit l’armée impériale prendre Nankin quelques semaines plus tard en s’y livrant aux pires exactions. […] (source : Le Point Hebdo)

David Serfass est Maître de conférences en histoire de la Chine et de l’Asie orientale, à l’Inalco, et membre du comité de rédaction de la revue Etudes chinoises.

Appel d’offre – Contrat postdoctoral Sheng Yen pour la recherche sur le bouddhisme chinois

Concours 2021

Avec le soutien de la Sheng Yen Education Foundation (Taiwan), le Centre d’études interdisciplinaires sur le bouddhisme (CEIB) propose un contrat postdoctoral (15 mois) en 2021 à de jeunes docteurs travaillant sur le bouddhisme chinois (汉传佛教). Le CEIB est un centre français consacré aux études sur le bouddhisme, toutes disciplines scientifiques réunies. Crée en 2016, il s’appuie sur l’expertise et le réseau constitués depuis des années par les collègues de ses trois établissements cofondateurs – INALCO, EPHE et Collège de France – et d’autres institutions françaises, afin de mieux relever les défis scientifiques liés aux mutations religieuses et aux reconfigurations disciplinaires, tout en préservant et en promouvant l’héritage français de deux siècles d’études bouddhiques. Le CEIB est rattaché à l’équipe ASIEs de l’INALCO, et géré par l’INALCO sur les plans comptable et administratif.

1. Conditions d’éligibilité du post-doctorant : sont éligibles les candidats ayant obtenu leur doctorat en France ou à l’étranger depuis moins de 5 ans à la date de la clôture de l’appel (30 avril 2021) ; il est obligatoire que la thèse de doctorat ait été soutenue au moment du dépôt du dossier.

2. Le chercheur postdoctoral assure la conduite scientifique et technique de son projet, avec le soutien et sous la direction du CEIB. Il doit également contribuer aux services d’intérêt commun du CEIB, notamment pour l’organisation et la valorisation des activités scientifiques du CEIB. Un contrat précisant les obligations du post-doc sera signé par le CEIB et le candidat sélectionné.

3. Date de début du contrat : dès que possible.

4. Lieu d’exercice : IFRAE, CNRS site Ivry, 27 Rue Paul Bert, 94200 Ivry-sur-Seine ; INALCO, 2 rue de Lille, 75007 Paris et d’autres sites de l’INALCO.

5. Langues de travail : français, anglais et chinois.

6. Le montant du salaire net mensuel est d’environ 2000 €.

7. Composition du dossier de candidature (le dossier doit être rédigé en français ou en anglais) :

– Lettre de candidature et de motivation (1 page) ;

– Curriculum vitae détaillé et liste des publications (5 pages maximum) ;

– Projet de recherche (dont le thème est exclusivement sur le bouddhisme chinois) : entre 10 000 et 20 000 signes, espaces compris, pour le texte lui-même, en plus d’un résumé de 100-200 mots et d’une bibliographie ;

– Rapport de soutenance de thèse (s’il existe) ;

– Copie (scannée) du diplôme de doctorat ou de l’attestation de réussite au diplôme de doctorat.

Les documents ci-dessus doivent être présentés en un seul fichier au format pdf, en respectant l’ordre des documents.

– Une publication significative : un article de recherche publié (sous forme imprimée ou en édition électronique) ou accepté pour publication par un Comité de lecture (ici aussi, le document est à soumettre sous format pdf).

8. Dépôt du dossier de candidature : le dossier (un seul fichier intitulé « CEIB Sheng Yen Postdoc [le nom du candidat] », au format pdf) et la publication significative (au format pdf) doivent être envoyés avant le vendredi 30 avril 2021, aux deux destinataires suivants :

M. JI Zhe, Directeur du CEIB : zhe.ji@inalco.fr

et

M. Nicolas SIHLE, secrétaire général du CEIB : nicolas.sihle@cnrs.fr

Le chanteur ambulant: une anthologie poétique

Le livre chez l’éditeur

Le chanteur ambulant: une anthologie poétique – Lakṣmīprasād Devkoṭā

Collection Planètes – édition bilingue – Poèmes traduits du népali par Rémi Bordes (IFRAE)

Laksmiprasad Devkota (1909-1959) est au Népal une figure tutélaire des lettres, le classique immédiat de la modernité. Sa poésie, où se mêlent pensée humaniste et résonances spirituelles, exprime ses racines indo-himalayennes en même temps qu’elle les transcende dans une rare densité d’expression. Des morceaux significatifs de son œuvre sont ici réunis et traduits en français par Rémi Bordes, maître de conférences en népali.

Pensée tibétaine et métaphysique analytique : Moi, identité, personne

Stéphane Arguillère (IFRAE) et Frédéric Nef (EHESS) lancent un séminaire de philosophie comparée : Pensée tibétaine et métaphysique analytique, consacré cette année au thème suivant : Moi, identité, personne.

Dates

Les séances auront lieu le jeudi de 15h à 17h, aux dates suivantes : 18/03 ; 25/03 ; 01/04 ; 08/04 ; 15/04 ; 06/05.Salle : LO.02 , 2 rue de Lille, Paris 7ème (ou: https://zoom.us/j/98237579739)

Contact : stephane.arguillere@inalco.fr.

Situation

En dépit de l’abondance de publications anciennes et récentes d’excellente qualité, le monde philosophique francophone s’est fermé après-guerre (et surtout dans les trente dernières années) presque à tout dialogue pensant avec les « philosophies d’ailleurs », notamment les plus étrangères au phylum grec (platonico-aristotélicien). Or, à la rentrée 2019, le programme de philosophie des classes de terminale a été élargi à plusieurs penseurs non-européens, dont deux entièrement étrangers à cette tradition européenne : Nāgārjuna (Inde) et Zhuangzi (Chine) – mais aussi Maïmonide et Avicenne, en plus d’Averroès qui y figurait déjà. L’Inalco et l’IFRAE s’appliquent à prendre toute leur place dans cet intérêt renouvelé pour les « philosophies d’ailleurs ». Les problèmes ne sont pas symétriques pour tous ces auteurs : si le coefficient d’étrangeté, pour nous, des penseurs du monde juif ou arabo-musulman est bien moindre (parce qu’ils sont profondément nourris d’aristotélisme et de néoplatonisme), le cas de Zhuangzi est autre, parce qu’il fait peut-être éclater le cadre de ce que nous appelons philosophie. Il n’en va pas de même de la pensée indienne et notamment de la scolastique bouddhique avec ses prolongements tibétains (mais aussi chinois, etc.), qui combinent étrangeté culturelle maximale et rationalité philosophique maximale – ce qui est optimal pour le travail envisagé ici.  La pensée indienne, notamment la scolastique bouddhique et plus spécialement tibétaine a en commun avec métaphysique occidentale, issue d’Aristote, l’usage, du commentaire, de la dispute, du recensement des postulats etc. En ce sens cette partie de la philosophie indo-tibétaine représente un champ d’étude privilégié, que nous voudrions mettre en relief dans notre séminaire.

Monthly mobility inferred from isoscapes and laser ablation strontium isotope ratios in caprine tooth enamel

L’article en ligne

L’origine géographique des hommes et des animaux peut être approchée par l’analyse isotopique en strontium de l’émail dentaire. Mais la capacité de cette méthode à suivre des mobilités successives reste encore à démontrer. Une étude publiée dans la revue Scientific Reports par des chercheur.e.s du CNRS, du MNHN de l’Inalco et de l’Institut d’Archéologie de Mongolie, dont des scientifiques issus du laboratoire Archéozoologie, Archéobotanique: Sociétés, Pratiques et Environnements (AASPE – CNRS / MNHN), du Centre d’Écologie et des Sciences de la Conservation (CESCO – CNRS / MNHN / Sorbonne Université) et du Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (CEFE – CNRS / Université de Montpellier / IRD / EPHE), vient combler cette lacune. Les résultats, qui portent sur des dents de moutons appartenant à des éleveurs nomades de Mongolie, et dont les déplacements pluriannuels ont été documentés par un suivi GPS, montrent qu’il est possible de suivre une mobilité fréquente (de l’ordre du mois) grâce à l’analyse isotopique à haute résolution de l’émail. Cette approche originale permet des reconstructions raffinées et beaucoup plus détaillées des pratiques pastorales et donc de la culture nomade en général. Ces résultats offrent de nouvelles perspectives dans diverses disciplines, et notamment en écologie, en anthropologie et en archéologie.

Lazzerini, N., Balter, V., Coulon, A., Marchina, C., et al. Monthly mobility inferred from isoscapes and laser ablation strontium isotope ratios in caprine tooth enamel. Sci Rep 11, 2277 (2021). https://doi.org/10.1038/s41598-021-81923-z

Contribution de Charlotte Marchina

Publication valorisée en anglais : How an animal’s teeth can reveal where it’s been

Publication valorisée en français : Suivre les animaux à la trace grâce à leurs dents