L’amitié à l’épreuve de la mondialisation : une lecture de trois nouvelles de Phan Hồn Nhiên, DOAN Cam Thi

In Vietnamese literature where friendship is almost absent, Phan Hon Nhien’s work stands out as her characters are in search of this form of affection. Our article questions the specificity of the experience of friendship by this young author born in 1972. How does she articulate this enduring connection, considering the ephemeral nature of social exchanges which are typical for our time? How does she take into account the effects of globalization? How does the theme of friendship allow her to renew the question of the contemporary individual condition and his/her practice of interpersonal relationships ?

Au sein de la littérature vietnamienne où l’amitié est quasi-absente, se distingue l’œuvre de Phan Hồn Nhiên dont les personnages sont en quête de cette forme d’affection. Notre article s’interroge sur la spécificité de l’exercice amical chez l’écrivaine née en 1972. Comment articule-t-elle ce lien fondé sur la durée, au caractère éphémère des échanges, caractéristique de notre époque ? Comment tient-elle compte des effets de la mondialisation ? Comment le thème de l’amitié lui permet-il de renouveler la question de la condition de l’individu contemporain et de sa pratique des relations interpersonnelles ?

« L’amitié à l’épreuve de la mondialisation : une lecture de trois nouvelles de Phan Hồn Nhiên « , Diogène, 2019/1-2 (N°265-266) pp.159-173.

Đoàn Cầm Thi (Inalco, IFRAE)
Traductrice, maître de conférences à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco) et membre de l’Institut français de recherche sur l’Asie de l’Est (Ifrae), elle dirige, chez Riveneuve, la collection « Littérature vietnamienne contemporaine ». Elle a publié chez cet éditeur Un moi sans masque. L’Autobiographie au Vietnam, 1887-1945 (2019). Elle est également l’auteure de Poétique de la mobilité. Les lieux dans Histoire de ma vie de George Sand (2000), Au rez-de chaussée du paradis. Récits vietnamiens 1991-2003 (2005), Écrire le Vietnam contemporain. Guerre, corps, littérature (2010) et, plus récemment, en vietnamien, de Đọc « tôi » bên bến lạ [L’usage du « je » dans la littérature vietnamienne contemporaine] (2016). (Sources : Cairn)