L’appropriation de la biomédecine en Asie du Sud-Est


Ce numéro de Moussons propose d’analyser les pratiques biomédicales – issues de la médecine scientifique d’origine occidentale – en Asie du Sud Est, en s’intéressant à leur diversité de formes et d’usages.

Il s’agit d’étudier les manières dont la biomédecine s’inscrit dans des contextes singuliers, comment elle est exercée, adaptée, appropriée, réinventée… Des traitements et des soins afférents à une pathologie, aux conditions d’exercice des praticiens, en passant par les usages des savoirs biomédicaux : quelles sont les spécificités et les réalités locales de la biomédecine ? Il s’agit d’interroger les dimensions du « soin » lorsque celui-ci est produit par des acteurs mobilisant, en se les appropriant, les outils (conceptuels et/ou empiriques) de la biomédecine. Parfois, ces pratiques s’inscrivent au sein d’espaces sociaux où coexistent plusieurs types de savoirs thérapeutiques, nous chercherons donc à comprendre comment ces savoirs s’interpénètrent et se nourrissent mutuellement.

Les propositions de contribution se feront sous la forme d’un texte de 750 à 1000 mots. Elles devront comporter un titre, un résumé et une brève présentation de l’auteur-e. Elles sont à envoyer par courriel avant le 15 juin 2020 à Meriem M’zoughi (EVS, UMR5600).

En cas de réponse favorable (avant le 1er juillet), les articles complets seront à envoyer pour le 1er novembre 2020. Le format attendu est de 35 000 à 75 000 signes maximum (notes de bas de page et espaces comprises). Les contributions en anglais sont les bienvenues.
Pour plus d’informations, merci de consulter la rubrique des conseils aux auteurs de la revue Moussons : https://journals.openedition.org/moussons/1363

Les articles seront relus par le responsable scientifique et un membre du comité éditorial avant d’être évalués selon le processus habituel de double évaluation externe et anonyme. La parution du numéro est prévue en décembre 2021.

Source & informations : Appel à contribution