Buddhism after Mao : Negotiations, Continuities, and Reinventions


Le livre chez l’éditeur

JI Zhe, FISHER Gareth, et LALIBERTE André (2019), Buddhism after Mao : Negotiations, Continuities, and Reinventions. Hawaï : University of Hawai’i Press, 364 p.

En partant de l’analyse des clubs de presse japonais, cet article porte sur le rôle joué par les entreprises médiatiques dans les relations des journalistes aux sources institutionnelles. En tant que principale forme d’accès aux sources, les clubs de presse (kisha kurabu) sont des rassemblements de reporters accrédités aux institutions majeures de la société (ministères, administrations, grandes entreprises, commissariats). Ils se distinguent d’autres formes d’associations de journalistes par leur présence systématique à l’ensemble du pays ainsi que par leur modalité d’accès. Seuls les reporters salariés d’une entreprise de la presse quotidienne ou d’une chaîne de télévision peuvent y adhérer. Cela écarte les autres segments de la profession et impose une division du travail où les reporters salariés disposent seuls de l’exclusivité sur la production d’informations institutionnelles. Ce système, souvent critiqué, mais toujours en place, s’explique également par l’organisation des carrières des journalistes. Les parcours des reporters salariés se déroulent en interne des entreprises et sont soumis à une forte mobilité thématique et géographique. Cette mobilité rend difficile l’entretien d’un carnet d’adresses pour beaucoup d’entre eux. L’accréditation aux clubs joue le rôle de facilitateur de mise en relation avec les sources. En contrepartie, il renforce la dépendance des journalistes vis-à-vis des entreprises qui sont les véritables propriétaires de l’accès à la matière première de l’information.

Zhe Ji est professeur de sociologie des religions à l’Inalco, et directeur du Centre d’Etudes Interdisciplinaire sur le Bouddhisme
Gareth Fisher est professeur de religion et d’anthropologie à l’Université de Syracuse, Italie
André Laliberté est professeur d’études politiques à l’Université d’Ottawa, Canada