Présentation

L’Institut français de recherche sur l’Asie de l’Est (IFRAE / UMR 8043) est une nouvelle équipe de recherche rattachée à l’Inalco, à l’Université Paris Cité et au CNRS. Elle a été mise en place au 1er janvier 2019.

Elle regroupe des chercheurs travaillant sur une vaste zone géographique qui réunit des territoires et des cultures aux identités fortes (Chine, Corée du sud, Corée du nord, Japon, Mongolie, Népal, Taiwan, Tibet, Vietnam…), unis par de nombreux échanges pacifiques ou violents.
L’IFRAE regroupe les anciennes équipes d’accueil ASIEs et CEJ (Centre d’études japonaises) de l’Inalco, rejointes par plusieurs enseignants-chercheurs de l’Université Paris Cité. Composée de soixante-dix enseignants-chercheurs et d’environ quatre-vingt-deux doctorants, elle constitue l’une des plus grandes unités de recherche sur l’Asie de l’Est en France et en Europe.

Les travaux de l’IFRAE relèvent de l’étude des aires culturelles. Tous les chercheurs ont en commun une excellente maîtrise de l’une des langues de la région, un accès privilégié aux sources locales, une connaissance profonde du terrain et de solides compétences disciplinaires dans l’un des domaines des SHS. Tous s’accordent en outre à vouloir interpréter le monde contemporain en le replaçant dans la longue durée. Ils partagent le souci de mettre en œuvre des approches comparatistes, régionales et/ou interdisciplinaires. 

L’IFRAE est dirigé par Estelle Bauer, professeur de langue et histoire de l’art du Japon à l’Inalco. Les deux directeurs-adjoints sont Kim Hui-yeon, maître de conférences en sociologie de la Corée à l’Inalco, et Emmanuel Poisson, professeur d’histoire du Vietnam à l’UFR LCAO de l’Université Paris Cité. L’Ifrae a été précédemment dirigé par Emmanuel Lozerand, professeur de langue et littérature japonaises à l’Inalco, qui en avait assuré la création, puis par Michael Lucken, professeur de langue et d’histoire de l’art japonais à l’Inalco.